Une économie chinoise changeante : les résultats de la Sino Benelux Business Survey

L’économie chinoise est en train de changer. De nombreux économistes sont convaincus que la croissance économique chinoise, stimulée par des investissements dans l’industrie, l’immobilier et l’infrastructure, continuera à décliner. Les autorités chinoises semblent partager cette opinion. Elles prévoient en effet une croissance économique dans les prochaines années de 6 à 7 pour cent du produit intérieur brut (PIB). Quelle différence avec la croissance économique « à deux chiffres » qu’a connue la Chine ces dernières années!

Pour stimuler l’économie chinoise et la rendre moins dépendante de l’industrie de la construction et de l’industrie manufacturière, les autorités chinoises misent sur une croissance qualitative en déplaçant le focus de l’économie vers la consommation interne. Même Xi Jinping estime que « pour les cinq ans à venir, l’économie chinoise ne doit plus être axée sur la vitesse, mais sur le volume et surtout sur la croissance qualitative ». Les autorités chinoises ont baptisé ce développement le « nouveau normal », ce qui implique qu’il faut tenir compte de chiffres de croissance moins élevés en échange d’une évolution plus saine de l’économie chinoise.

Même si les chiffres relatifs à la croissance économique chinoise sont toujours nettement supérieurs à ceux de la plupart des pays européens et du reste du monde, l’évolution prévue est plutôt mal accueillie en dehors de la Chine. On parle d’une « bulle immobilière », de fluctuations sur les marchés boursiers, de crédits en souffrance d’un grand nombre d’entreprises en Chine, voire d’une industrie manufacturière en déclin en Chine. Le tableau que l’on brosse de la Chine actuelle est peu reluisant. D’aucuns craignent même que la bulle n’éclate, d’autres se montrent particulièrement prudents dans leurs avis concernant les perspectives/l’avenir de la Chine.

Quel sera l’impact de ce ralentissement sur les entreprises du Benelux en Chine
Les développements récents de l’économie chinoise ont déjà fait couler beaucoup d’encre, mais l’on ignore encore quel sera leur impact sur les entreprises du Benelux (à savoir la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg) qui sont actives en Chine, et comment ces entreprises perçoivent cette nouvelle donne. Quelles seront les conséquences du « nouveau normal » pour les entreprises du Benelux actives en Chine et comment ces évolutions impacteront-elles le résultat et les attentes de ces entreprises ? Souffriront-elles de ces évolutions ou adopteront-elles au contraire une attitude positive face à ces changements ?

En collaboration avec la société 1421 Consulting et la Benelux Chambers of Commerce en Chine, Moore Stephens Consulting China a procédé à l’enquête Sino Benelux Business Survey 2016 auprès des entreprises du Benelux actives en Chine afin d’examiner l’impact des changements de l’économie chinoise sur celles-ci. Début mars 2016 nous avons diffusé un questionnaire auprès des entreprises actives dans toute la Chine, qui nous ont répondu au sujet de leurs performances, prévisions et avis par rapport à l’économie chinoise.

Les résultats de la Sino Benelux Business Survey
Près de 100 entreprises ont pris part à notre enquête, dont 73 % sont directement originaires du Benelux et d’autres ont des liens étroits avec le Benelux. La plupart de ces entreprises sont établies dans la partie est de la Chine (59 % à Shanghai, Province de Zhejiang), mais il y a aussi beaucoup d’entreprises du Benelux dans le Nord (26 % à Beijing, Tianjin) et dans le Sud de la Chine (13 % à Guangzhou et Shenzhen). À voir le chiffre d’affaires réalisé en Chine, ces sont surtout des PME qui ont participé à l’enquête : la plupart d’entre elles sont présentes dans le domaine du B2B et sont actives en Chine depuis environ 9,5 ans, principalement dans le domaine des prestations de services et de la vente de biens pour l’industrie.

En dépit des changements que subit l’économie chinoise, les entreprises du Benelux se montrent relativement positives et présentent globalement de bons résultats. Même si certaines entreprises voient stagner leur croissance en Chine ou travaillent à perte, la plupart d’entre elles sont très satisfaites des résultats ; même qu’elles sont nombreuses à croître plus vite que l’économie chinoise. Selon notre enquête, 45 % des entreprises prévoient une croissance plus rapide que celle de l’économie chinoise, 79 % d’entre elles pensent que leur marge d’exploitation demeurera inchangée, voire s’améliorera en 2016, et plus de la moitié s’attend à réaliser davantage de bénéfices en Chine.

Les personnes qui ont participé à l’enquête nous ont également fait part des défis majeurs auxquels elles sont confrontées en Chine. Il est surtout question de l’augmentation des salaires chinois, qui influera plus que probablement négativement sur les résultats et prévisions de 2016. Autre défi de taille : la gestion des ventes en 2016. Les entreprises du Benelux signalent enfin que les réglementations et lois chinoises deviennent de plus en plus sévères et que les frais de mise en conformité risquent dès lors d’augmenter en Chine.

Plus de la moitié des entreprises estime que les résultats de 2016 seront influencés par la situation économique changeante de la Chine. De manière générale, elles ne s’attendent pas à ce que cela ait à court terme un effet positif et elles pensent que les secteurs industriels seront les plus touchés ; par contre, elles estiment que ces changements pourraient profiter à l’économie chinoise à plus long terme. Les entreprises qui visent le marché de la consommation pâtiront moins de l’économie changeante, bien que pas toutes les entreprises ne soient axées sur la vente de produits aux consommateurs chinois.

Nous pouvons en conclure, de manière générale, qu’un grand nombre d’entreprises du Benelux en Chine sont parfaitement au courant des développements de l’économie chinoise et qu’elles sont encore nombreuses à voir des opportunités en Chine et à réaliser de bons résultats. Mais il sera à l’avenir de plus en plus important que les entreprises s’adaptent aux changements de l’économie chinoise ; un bon positionnement sur le marché et une bonne orientation client seront essentiels pour réaliser de bons résultats sur ce marché.

Cliquez ici pour le rapport complet de la Sino Benelux Business Survey 2016 (en anglais).

Cet article est rédigé par Moore Stephens Consulting China, un bureau de consultance professionnelle basée en Chine et membre du réseau Moore Stephens International et de Moore Stephens Belgium. Moore Stephens Consulting offre une vaste gamme de services financiers à des entreprises étrangères actives en Chine et à Hong Kong. Pour tout complément d’information au sujet de cet article, n’hésitez pas à nous contacter en envoyant un courriel à china@moorestephens.be.

     

Abonnez-vous à notre infolettre (Version Anglaise)