La donation d’un bien immeuble est-elle (fiscalement) intéressante ?

En 2015, le gouvernement flamand a sérieusement baissé le tarif des droits de donation de biens immeubles. On a aussitôt enregistré une forte hausse du nombre de donations d’immeubles. À croire les chiffres de 2016, cette tendance se poursuit. On envisage en outre de réformer le régime du droit successoral ainsi que celui des régimes matrimoniaux. Des propositions ont été formulées pour réduire les droits de succession en ligne collatérale et entre étrangers. Toutes ces mesures pousseront les gens à repenser ou à remanier leurs planifications patrimoniales.

1. Les nouveaux tarifs ont conduit à davantage de donations
À partir du 1er juillet 2015, les droits de donation sur biens immeubles ont été modifiés et réduits. La réforme portait sur deux aspects: une simplification des catégories de bénéficiaires et une réduction des tarifs.

Le régime a ensuite été repris par la Région de Bruxelles-Capitale; la Région wallonne a, à son tour, procédé à quelques adaptations (moins radicales toutefois). Voici un aperçu des nouveaux taux des droits de donation :

Le tarif pour une maison de 150 000 euros n’est plus que de 3 %, contre 10 % avant (tarifs en ligne droite). La donation de la même maison à des membres de la famille ‘en ligne collatérale’ s’élèvera maintenant à 10 % contre des tarifs pouvant jadis atteindre jusqu’à 65%. L’exemple suivant illustre mieux les modifications :

Un couple, marié sous le régime légal, possède une maison de rapport valant 800 000 euros et souhaite la donner aux 2 enfants issus de leur mariage.

Sous l’ancien régime, le droit de donation aurait atteint 70 500 euros. Chaque enfant aurait donc dû payer 35 250 euros.

Au cas où les parents n’entament aucune procédure et que leurs enfants héritent du bien immobilier, ils seraient redevables au total de 60 000 euros de droits de succession (si les deux parents décèdent en même temps). Chaque enfant devrait donc payer 30 000 euros.

‘Ne rien faire’ et laisser les enfants hériter des appartements était à ce moment-là +/- 10 000 euros plus intéressant qu’une donation. Logique donc que peu de gens procédaient à une donation.

Sous le «nouveau régime», le droit de donation sera limité à 36 000 euros au total. Une donation devient donc plus intéressante.

La réduction des tarifs a entre-temps engendré une forte hausse du nombre de donations de biens immeubles. Jusque y compris le mois d’octobre, plus de 15 300 actes de donation ont été passés, pour un montant de plus de 2,3 milliards d’euros (source : Notaire.be). Tout porte à croire que ce chiffre augmentera encore vers la fin de l’année.

Le Ministre flamand des Finances et du Budget, Bart Tommelein, est satisfait et parle d’une opération ‘win-win-win’, avantageuse pour les citoyens, l’économie et les autorités flamandes. Vu que le patrimoine immeuble est plus souvent transmis du vivant des propriétaires, les pouvoirs flamands encaissent plus vite le produit de ces opérations.

La baisse des tarifs crée de nouvelles opportunités en matière de planification patrimoniale. Il est certainement intéressant d’envisager une donation de biens immeubles. Mais il faut bien entendu étudier chaque cas en fonction de la situation personnelle. Outre les aspects financiers/fiscaux, il convient en effet de prendre d’autres facteurs non négligeables en considération. Nous pensons en l’occurrence à:

  • la situation personnelle concrète ?
  • les perspectives d’avenir ?
  • de combien d’immeubles s’agit-il et quelle en est la valeur ? A-t-on l’intention d’en acquérir d’autres ?
  • de quel type de bien immeuble s’agit-il ?
  • quel âge ont le donateur et le bénéficiaire ?

Nous vous recommandons de demander des conseils personnalisés avant de procéder à une donation.

2. Qu’est-ce que l’avenir nous réserve encore ?
Outre la réduction du tarif des droits de donation, des initiatives ont été prises pour moderniser le droit successoral. Des propositions ont en outre été formulées afin de réduire les tarifs élevés des droits de succession, plus particulièrement dans la ligne collatérale et entre étrangers.

Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à contacter notre équipe Estate Planning.

Fusée à deux étages: 2018 & 2020
L’accord d’été : les changements dans l'impôt des sociétés
Vous avez sans nul doute appris la réforme et la baisse de l’impôt des sociétés, largement commentées dans les nombreux communiqués de presse sur l’accord conclu par le gouvernement fédéral en date du 26 juillet 2017. L’accord d’été comporte d’autres mesures comme l’impôt sur les comptes-titres, l’extension des flexi-jobs, la possibilité d’assujettir la location im
Mesures concernant indépendants, sanctions, fiscalité d'épargne & flexi-jobs
L’accord d’été : plus que d'impôt des sociétés
Vous avez sans nul doute appris la réforme et la baisse de l’impôt des sociétés, largement commentées dans les nombreux communiqués de presse sur l’accord conclu par le gouvernement fédéral en date du 26 juillet 2017. L’accord d’été comporte d’autres mesures comme l’impôt sur les comptes-titres, l’extension des flexi-jobs, la possibilité d’assujettir la location im
Un bon moyen de lutte contre la fraude
Révision de la saisie administrative à caractère conservatoire en matière de TVA
L’une des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale est l’adaptation du régime existant de saisie conservatoire à laquelle les agents de la TVA peuvent procéder sur des biens meubles lorsqu’ils constatent, à l’occasion de leur investigation, un faisceau d’indices concordants de fraude grave (organisée ou non). Citons, à titre d’exemple, la présence de «&
Une requalification est associé à un certain nombre d'effets
Que faire lorsqu’à l’issue d’un contrôle fiscal, vous n’êtes soudain plus reconnue comme « petite » entreprise ?
Les sociétés qui sont considérées comme étant « petites » bénéficient d’un nombre d’avantages fiscaux, que nous exposerons ci-après. 
La circulaire publié créé la clarté
Une soirée moules-frites est-elle assujettie à la TVA ? Quelques précisions au sujet de l’exemption pour soutien financier
Dans le passé, lorsque vous organisiez, en tant qu’association exemptée, une activité dans le cadre d’une levée de fonds pour alimenter la caisse, p. ex. une soirée moules-frites, difficile de savoir si cette activité était exemptée de TVA ou non. Faisant suite à la modification de la loi en 2016, une circulaire vient de paraître pour faire toute la lumière sur ce point. Introduc
Les avantages diffèrent totalement d’une Région à l’autre
La fiscalité du logement exercice d’imposition 2017
Depuis 2014, « l’habitation propre » relève de la compétence des Régions. À l’époque, on craignait déjà une forte fragmentation des avantages fiscaux pour l’habitation propre. Tout portait à croire que les choses allaient se compliquer. En 2015, les premières différences régionales étaient déjà visibles, mais depuis l’année de revenus 2016, la présence de trois
La lutte contre la fraude fiscale
FATCA : Mieux vaut anticiper que de devoir réclamer le remboursement
La législation américaine FATCA ou Foreign Account Tax Compliance Act est applicable depuis le 1er juillet 2014. Cette loi s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale et vise à s’attaquer, par le biais d’un nouveau système mondial d’échange d’informations automatique, à l’évasion fiscale pratiquée par des citoyens américains de par le monde. Quelles obligat
Limité à la régulation de la législation fédérale et Flamande
Les réductions groupe-cible ONSS : Vous suivez toujours ?
Dans le cadre de la 6e réforme de l’État, les Régions sont devenues compétentes en matière de réductions groupe-cible individualisées des cotisations patronales de sécurité sociale. La Flandre a opté pour une simplification du système des groupes-cibles ; elle a abrogé certaines mesures existantes pour élaborer de nouvelles réductions groupe-cible pour jeunes et les personnes
Bonnes nouvelles pour les parents divorcés d'enfants étudiants
La coparentalité fiscale vaut désormais aussi pour les enfants majeurs
L’administration fiscale a publié cette année une circulaire.
Gardez vos allocations de chômage pendant maximum 12 mois
L’avantage « Tremplin-indépendants »
L’avantage « Tremplin-indépendants » est une mesure qui permet de conserver, durant l’exercice d’une activité accessoire en qualité d’indépendant, le droit aux allocations de chômage pendant douze mois.  1. Quelles conditions remplir?  Pour bénéficier de cette mesure, les conditions suivantes doivent être remplies:  vous devez déclarer le dé

Abonnez-vous à notre infolettre (Version Anglaise)